04 décembre 2011

En vrac

Quelques clichés que j'aime bien

11 13 2011 3-27-31p 0059 

 

11 13 2011 3-45-14p 0067 

11 27 2011 1-08-41p 0119 

25 

08 14 2011 6-08-13p 0061 0059 

08 26 2011 11-47-00a 0088 0086 

10 26 2011 4-19-54p 0322 

24 

  

 

Posté par lapomponne à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2011

Paname

Ce week end, comme une fois l'an,nous retournons "la haut". L'excitation est palpable;les enfants énumèrent tel ou tel souvenir ,tel endroit,tel autre,telle personne,peu importe ,comme s'ils avaient besoin de faire revivre un instant cette vie laissée derrière nous;ces moments qui,justement,ne sont plus que souvenirs.A. nous a accompagnés.Il a osé se jeter dans la gueule du loup,ou plutot dans ce tourbillon si particulier qu'est la vie de Paris.Certains n'ont jamais osé,et n'oserons jamais rien d'ailleurs.Lui, voulait voir,constater ,nous accompagner mais surtout découvrir d'ou nous venons ,voir ces lieux dont les enfants parlent régulièrement,imaginer un peu de notre vie d'avant.

Nous avons ainsi parcouru,égrainé notre ancien "chez nous", nos anciennes écoles,maisons,rues,le moulin au bord de l'eau; puis Paris même,Bercy ,le POPB,gare de Lyon,les quais,la mairie de Paris ,le chatelet,la tour saint Jacques,l'opéra Garnier,les vitrines animées pour Noël des galeries lafayette ;les enfants s'en sont régalés les yeux,les quais de seine,le palai de justice et bien d'autres.Nous avons été surpris par un défilé de chevaux ( voir  plus bas), la place de la concorde,les "champs" comme les franciliens les appelent communément,l'arc de triomphe .J'entendais les enfants parler de la flamme du soldat inconnu,en parler entre eux,reposer inlassablement les mêmes questions," papa,qui c'est ce soldat?Comment on sait qu'on ne sait pas de qui il s'agit?Est ce qu'on peut la voir?Elle est allumée tout le temps?" , la tour eiffel sous laquelle nous nous sommes promenés (j'ai toujours eu une chance incroyable pour trouver ou me garer,chaque fois que je cherche à me garer ,je trouve de la place quasi immédiatement,l'homme qui parisien de pure souche,nous a servi de guide, peste en ce cas-là) .nous avons donc trouvé une place entre les jardins du trocadéro et la tour eiffel,puis nous sommes mélés aux touristes ,nous avons joué le jeu jusqu'au bout,prêtant notre appareil photo  à un passant qu'il immortalise ce moment avec nous tous sur le cliché.

Je n'aime pas Paris,il y a trop de monde,de bruit, de rapiditité en tout, comme si le nombre obligeait àsuivre ce mouvement rapide sans que nous puissions choisir nous-même notre vitesse de déplacement.En revanche les bâtiments hoffmaniens sont magnifiques,magestueux, s'imposent malgré la crasse omniprésente de la polution,le bruit incessant de la circulation intense et pressée. A. a testé (et approuvé) le calcul en temps des déplacements.Même un dimanche sans importance,les embouteillages sont là, à la fois imprévisibles et si prévisibles... Les enfants sur le chemin,se sont tous endormis  ;nous sommes arrivés tard pour déjeuner avant de rentrer. 

Cette fois ,pour la première fois depuis que nous avons quitté la région parisienne,une sorte de nostalgie m'a gagnée;je sentais bien qu'il en était de même pour les enfants,comme un constat de ce que l'on a laissé derrière nous. nous ne regrettons rien,oh non,juste un constat.

 

11 27 2011 1-15-28p 022111 27 2011 1-08-56p 0208 

 

11 27 2011 12-22-21p 019611 27 2011 12-23-09p 0199 

11 27 2011 12-19-21p 0193 

11 27 2011 12-14-20p 0179 

11 27 2011 1-11-00p 0210 

11 27 2011 1-11-08p 0212 

11 27 2011 2-05-31p 0223 

 

Le 27 novembre 2011, les chevaux font leur grand défilé dans Paris !
Pour la première fois cette année, le 16ème défilé du Cheval dans Paris se tiendra une semaine avant le Salon du Cheval de Paris, le dimanche 27 novembre 2011.
 Au départ de l’hippodrome de Longchamp, 150 cavaliers et 40 attelages parcourront les rues parisiennes lors d’un circuit de 24 km entre 10h00 et 13h30 
La Picardie, sera l’invité d’honneur du 16è Défilé du Cheval dans Paris.
Nous vous donnons rendez-vous, à 12 h 30 au Pont d'Iéna - Tour Eiffel, avec la garde Républicaine pour un point presse 
Retour : Hippodrome de Longchamp : 13h30
Vous pouvez également assister au coup d’envoi du défilé à l’hippodrome de Longchamp à 9h30. 
Quelques points de passage du défilé : 
10h00 : Départ de l’Hippodrome de Longchamp
11h00 : Rue Saint Lazare
11h30 : Place de l'Opéra
12h00 : Quai du Louvre
12h30 : Point presse : Pont d'Iéna - Tour Eiffel avec la Fanfare de la garde Républicaine
13h30 : Retour à l’Hippodrome de Longchamp 

Posté par lapomponne à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2011

Filleuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus

A force d'entendre parler de princesses et gna gna gna... ben voilà! Et pour les garçons que vais je trouver? (pi flute,j'en ai bavé pour peindre ces fichues chambres,j'ai un peu le droit de m'amuser aussi)

25112011338 

25112011340 

 

Edition:

-alors Fifille,aimes tu?

-oui c'est des fées

Bébinou ajoute:-non ce sont des princesses et des mouches! 

Posté par lapomponne à 15:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Némo et Jasmine

Nos deux minous...le frère et la soeur...mouais...nous aurions du y regarder de plus près. Némo devrait plutot s'appeler "Némotte"! Nous voilà avec 2 minettes. 

 

10 25 2011 3-59-40p 0307 0133 

Posté par lapomponne à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2011

Claudiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine!

Sors de cette poupée Vaudou ou carrément de l'esprit du Pichon ,regarde ce que tu m'as fait faire,et puis  P. ne te fiche pas de moi hein!

22112011335 

22112011336 

Nan nan j'ai po cabané (presque ok). Pourquoi j'ai éclaté de rire perchée la-haut comme un piaf sur son fil,instable? 

Posté par lapomponne à 18:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


21 novembre 2011

Rencontres

Au hasard d'une journée ni si différente des autres ni identique, me voilà à croiser,rencontrer,non aller à la rencontre de l'Autre. L'Autre qui lui aussi m'accueille de ses mots,de son sourire,de ses mimiques douces et généreuses.Femme,homme,vieux,jeune,aucune importance.Seule l'intention prime.

L'on parle d'aujourd'hui,d'hier,de demain.Peu à peu des étoiles brillent à nouveaux,l'espoir,l'envie rennaissent de leurs cendres.Des pré-projets se dessinent;aboutiront ils? Nul ne le sait mais... laissons en suspend pour le moment.Ce que je supposais fichu,anéanti,irréaliste ou plutot irréalisable prendrait ,presque,forme,malgré moi;bien sûr avec moi!

Il faut que je respire,il faut que je me recentre,que je concentre cette énergie indispensable avant d'oser.Oser... quel mot curieux.Curieux car pour oser il faut l'être autant que courageux et un peu fou (peut-être complètement parfois),comme les enfants regardent les difficultés avant de les franchir,oserais je? J'ai la tête remplie de données,d'envies,de possibilités que j'en suis presque dépassée.

On m'avait lâchée la main et tenté de me pousser dans le ravin;voilà qu'aujourd'hui plus que jamais on me tire vers le haut encore plus haut que je ne l'imaginais,encore plus haut que je ne savais pas cela exister. 

"Quand le ciel est gris,le soleil n'est jamais très loin". Décidément mon cadet avait bien raison d'en faire son leitmotiv.

Posté par lapomponne à 16:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 novembre 2011

Saaaaaaaaaaaaaaaaaaaaale bête!

11 08 2011 9-55-07p 0004 0004

Posté par lapomponne à 20:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 novembre 2011

Formatage - pilosité féminine

Je copie/colle ceci que j'ai trouvé sur un blog: A propos de  la pilosité féminine 

Pourquoi les poils c'est beau sur un garçon et c'est horrible sur une fille ? Pourquoi c'est propre sur un garçon et c'est sale sur une fille ? Pourquoi c'est doux sur un garçon et c'est insupportable sur une fille ?
Parce que c'est la norme imposée. Celle de la pub, des magazines, du porno. La norme inventée, sexiste, qui impose aux femmes de devoir modifier leur corps pour être considérées comme "belles" (maquillage, chaussures à talons, vêtements serrés, épilation...), alors que les garçons, eux, sont naturellement beaux. Et s'ils sont pas beaux, c'est pas grave, ils prouveront leur valeur par ailleurs. Alors qu'une fille, pour être une "vraie" fille, DOIT être belle et désirable. Nous les femmes sommes des objets sexuels, notre corps appartient aux autres plus qu'à nous-mêmes, nous devons le modifier pour faire plaisir aux autres. On en parvient à nous dire que si nous ne nous faisons pas "belles", nous manquons de respect envers les autres ! On marche sur la tête ! Et le respect envers soi-même, alors ?

Et le plus beau c'est qu'on nous fait rentrer dans la tête qu'on aime ça, que c'est dans notre nature. Ce conditionnement sexué, genré, commence dès la plus tendre enfance. Aujourd'hui, les petites filles grandissent en n'ayant jamais vu de femme poilue alors que toutes les femmes ont des poils. Les petites soeurs voient leurs grandes soeurs s'épiler et reproduisent les gestes sans même comprendre pourquoi elles font ça. Mais le message de la société est clair : il faut le faire. Aucune fille ne se pose la question "vais-je m'épiler les aisselles et les jambes, ou non ?" : évidemment qu'elles vont le faire. Elle n'ont pas le choix, c'est comme ça. Et c'est après coup seulement qu'elles apprennent les fameux arguments : "c'est plus propre, c'est plus joli, c'est plus doux", etc.

Mais moi j'ai décidé que mon corps n'appartient qu'à moi, pas à ceux qui le regardent et qui le jugent. J'aime mon corps comme il est, notamment avec des poils. Quand je regarde toutes ces filles épilées, je vois des jambes de plastique, et j'ai un choc en voyant cet espace vide sous les aisselles. Toutes pareilles. Et quand on se moque de moi parce que je suis différente, je réalise l'ampleur de l'aliénation. Pourquoi me fais-je insulter parce que je fais le choix de ne pas faire souffrir mon corps et donc de ne pas arracher mes poils ? Ce n'est pas leur problème. Pourquoi les femmes me trouvent extrémiste, alors que justement, je ne fais que laisser les choses suivre leur cours naturel ? Au contraire, c'est justement elles qui dépensent une quantité folle de temps, d'argent, d'énergie et de douleur juste pour enlever des poils. Des pauvres poils ! C'est tellement INUTILE de les enlever ! Ca ne sert à RIEN ! Dites-moi qui est extrémiste, dans cette histoire ? Et moi je ne les insulte pas parce qu'elles s'épilent, je n'essaie pas de les empêcher de le faire. Tout ce que je demande c'est qu'on me laisse tranquille.



Pourquoi dit-on que garder ses poils pour une femme c'est se négliger, alors que justement, cela signifie apprendre à aimer son corps tel qu'il est naturellement (et c'est tellement difficile de nos jours) ? Et pourquoi ce n'est pas négligé pour un homme ? On se demande pourquoi dans nos esprits féminin = lisse ; beaucoup essaient de nous faire croire que c'est une valeur universelle, ce qui est faux. Dans certains pays d'Afrique la pilosité est très valorisée chez les femmes. Et après tout, si les femmes ont naturellement des poils, alors c'est bien que le poil est féminin, autant que masculin. Alors ici, pourquoi dire que les poils sur une femme, c'est moche, c'est sale ? C'est tout simplement faux. La beauté, c'est culturel. Les poils ne font pas transpirer. L'épilation est nuisible pour la peau, et elle favorise notamment les infections au niveau de l'appareil génital.

On me dit parfois que j'ai de la chance parce que les personnes que j'ai fréquentées de façon intime ne m'ont jamais fait de remarques négatives à ce sujet (ce qui est évidemment très loin d'être le cas de tout le monde, disons que je les choisis bien). De la chance, vraiment, je devrais m'estimer heureuse ? C'est pourtant la moindre des choses pour un partenaire que de respecter les choix que je fais vis-à-vis de mon corps. Est-ce que les hommes s'estiment heureux parce qu'on ne leur demande pas de s'épiler ? Ben non, c'est normal, pourquoi on ferait ça ? Et bien je veux que ce soit pareil pour nous. Actuellement les hommes ont un droit de regard sur le corps des femmes, ils ont le droit d'en exiger ce qu'ils veulent. Ils ont droit de regard sur leurs vêtements, leur maquillage, leur poids, leurs poils. Nous devons refuser cela. Chacune doit pouvoir faire ce qu'elle a envie de son corps sans craindre d'être rejetée, dénigrée, maltraitée.



Si la plupart des filles admettent qu'elles s'épilent avant tout pour éviter d'avoir des remarques ou parce qu'elles ont été conditionnées à trouver les poils laids, certaines sont tout de même persuadées qu'elles s'épilent parce qu'elles préfèrent comme ça, parce que c'est plus "féminin", plus agréable, plus joli et plus propre, que c'est leur choix et que ce n'est pas du tout à cause de la pression sociale. Comme par hasard, ça va pile dans le sens de la société, mais ce n'est pas du tout un conditionnement, non surtout pas ! En fait dans la majeure partie des cas, c'est justement là la preuve que le lavage de cerveau a été réussi. Ça s'appelle intérioriser la norme. Réponse : "mais pas du tout, peut-être que d'autres sont conditionnées, mais moi j'ai de vraies bonnes raisons de le faire". Ça, ça s'appelle la dissonance cognitive : refuser de voir la vérité parce que ce serait admettre qu'on a tort. Allez, encore un petit effort..!

Je vois d'ici venir les "vous prenez les femmes pour des idiotes, elles savent très bien ce qu'elles font, elles ne se laissent pas manipuler" (comme toujours quand on parle du patriarcat). Mais tout ça n'a rien à voir avec les capacités intellectuelles des femmes, ce n'est pas une question d'intelligence, c'est une question de conditionnement. Et ça commence beaucoup trop tôt pour qu'on puisse s'en défendre. Quand depuis la naissance on nous destine à modifier notre corps pour plaire aux autres, et bien cela devient notre seconde nature, voilà tout.

Tout ce que nous demandons, c'est d'avoir le choix. 

Posté par lapomponne à 16:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Pâté de sable

La saison ne s'y prête pas vraiment ,donc nous avons remplacé le sable par.... du béton.Bien sûr nous avons commencé à 17h,sinon cela ne serait pas drôle (vive les fins de toupie..) alors c'est parti! Trois heures plus tard, dans le noir puisque la nuit tombe très vite (vive les feux de travail du Pichon) nous avons ENFIN terminé le puzzle.Je dois dire que c'est jouissif d'une part d'étaler le beton, mettre les dalles d'ardoise (ça pèse un âne mort ce truc) et faire les joints entre les dalle de nuit...

voilà le résultat que j'aime assez.Cela nous évitera la patouille pour aller au poulailler.

11 18 2011 2-29-43p 0171 

 

Posté par lapomponne à 13:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2011

Il y avait longtemps

Mais cela m'a repris: la mousseline de Capucine... toujours aussi bonne!

11 16 2011 12-38-42p 0166 

-350gr de farine

-170gr de beurre fondu (ou très très très mou)

-4 oeufs de 170gr

-20gr de levure délayée dans 2c à soupe d'eau tiède

-50gr de sucre en poudre

Zou dans le robot pendant 20min de pétrissage,puis une nuit au réfrigérateur,puis façonner et laisser la pâte se réveiller.

Dorer à l'oeuf.

Enfourner à four tiède 165° pendanrt 40min. 

 

Posté par lapomponne à 11:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]